L’Internet et le politique, en un (vieux) schéma

Depuis 2012, l’Institut français et CFI — l’agence de coopération du ministère des Affaires étrangères qui coordonne l’aide au développement des médias du Sud — organisent chaque année à Paris SafirLab, un programme de deux semaines de conférences et de partage d’expériences à destination de jeunes « porteurs de projets » venus de l’autre côté de la Méditerranée.

logo-safirlabPour sa troisième édition, SafirLab accueille depuis le 9 novembre, et jusqu’à dimanche, 21 jeunes hommes et femmes venus d’Égypte, de Jordanie, de Lybie, du Maroc, de Tunisie et du Yémen, engagés dans des initiatives en faveur de l’environnement, de la gouvernance ouverte, des droits des femmes, du droit à l’information, du développement local, de la culture… On peut les découvrir sur la brochure de présentation.

Hier matin, j’étais conviée à venir leur parler « Internet, droits fondamentaux et citoyenneté », en compagnie de Félix Tréguer, l’un des animateurs de La Quadrature du Net, engagé dans un travail de thèse sur « La citoyenneté insurrectionnelle sur Internet ». Nous nous sommes partagé la tâche : j’ai commencé avec un propos général sur les fondamentaux techniques du réseau, leurs impacts politiques, les atteintes aux libertés et l’Internet comme espace d’affrontement. Félix a poursuivi avec une réflexion (passionnante) sur la reconfiguration de l’espace public, le dépassement de la démocratie parlementaire et les enjeux de la relation entre droit et citoyenneté.

Tails raconté par ceux qui le construisent

Quiconque s’intéresse aux technologies de protection de la confidentialité sur Internet a un jour ou l’autre entendu parler de Tails, un système d’exploitation live (installé sur DVD, clé USB ou carte SD) qui utilise le réseau Tor, embarque les outils de cryptographie réputés les plus fiables, et ne laisse ni ne conserve aucune trace, sauf […]

Mozilla et Tor, « ça n’est qu’un début »

Après Facebook et son « service caché », un partenariat avec Mozilla : décidément, le réseau Tor semble bel et bien sortir de ses habituelles zones de confinement — l’usage par les sites illégaux d’une part, dont l’opération « Onymous » est le dernier écho, et de l’autre l’outil « hacktiviste » prisé des journalistes et des militants des droits de l’homme […]

Facebook « caché » dans Tor : pourquoi c’est une très bonne nouvelle

Vendredi 31 octobre, Facebook a annoncé le lancement d’une « expérimentation » permettant à ses utilisateurs d’accéder à ses services directement depuis le réseau Tor. Comme l’a très bien résumé le journaliste Andy Greenberg dans Wired : « Le site le moins anonyme au monde vient juste de rejoindre le réseau le plus anonyme du Web. »

De la crypto « unplugged » (et des œufs durs)

C’est en lisant L’Histoire des codes secrets de Simon Singh que j’ai appris l’existence de Giambattista Della Porta (dit aussi Giovanni Della Porta), physicien italien du XVIe siècle, également opticien, alchimiste, philosophe et cryptologue (ouf) — il est vrai qu’à l’époque, on était souvent multitâche.