À propos

Techn0polis est une zone autonome de publication aléatoire visant à documenter, à hauteur de journaliste, les mutations sociales et politiques provoquées par l’extension du domaine du numérique.

L’Internet : un réseau réunissant 40% de la population mondiale (et 77% de celle des pays dits « développés »), un extraordinaire espace d’expression, de communication et de partage, mais aussi un enjeu de luttes économiques et de luttes politiques. S’y jouent en permanence des rapports de force en mutation perpétuelle, les périphéries contre les centres, l’horizontal contre le vertical.

S’y développent de nouveaux usages, de nouvelles sociabilités, de nouvelles modalités d’intervention citoyenne. S’y dessinent de nouvelles menaces pour les libertés civiles. S’y élaborent de nouvelles catégories d’analyse pour penser la vie de la Cité.

Techn0 + polis, du technique et du politique. Du « journalisme au futur extérieur », la tête dans le(s) réseau(x), les mains sur le clavier, les pieds entre Paris et quelques lieux d’expérimentation et de réappropriation, et un (petit) orteil dans le code.

"Don't panic" by Sarabbit
« Don’t panic » by Sarabbit (CC BY-SA 2.0)

L’auteure :
Amaelle Guiton, journaliste à Libération depuis janvier 2015. Mes articles sont sont archivés ici, ma production précédente ayant un rapport avec l’objet de ce blog est référencée par là.

J’ai commis un livre consacré aux communautés hackers comme « pointes avancées » des combats pour la défense des libertés sur Internet : Hackers : Au cœur de la résistance numérique, paru début 2013 aux éditions Au Diable Vauvert.

Il m’arrive aussi de donner des conférences, des cours, et de participer à divers événements plus ou moins chaotiques dédiés à l’apprentissage de la sécurité des communications.